Le projet d’indépendance catalane en eaux troubles (pour Ricochet)

Les drapeaux indépendantistes catalans sont légions dans la capitale de la région, Barcelone.

Les drapeaux indépendantistes catalans sont légions dans la capitale de la région, Barcelone.

La marée indépendantiste qui s’élève en Catalogne depuis cinq ans a frappé un mur politique cette semaine. Devant l’impossibilité de s’entendre avec Madrid, le président Artur Mas limite la consultation du 9 novembre à une valeur symbolique dans l’attente de la « consultation définitive », une décision qui crée des dissensions dans le bloc souverainiste.

L’appel aux urnes du 9 novembre sera organisé par des bénévoles plutôt que par l’État afin de se conformer à l’interdiction par le gouvernement espagnol de voter sur la question de l’indépendance.

Une frange du mouvement indépendantiste est déçue du président catalan Artur Mas et aurait préféré le voir désobéir à la justice espagnole.

« S’il répond davantage au Tribunal constitutionnel qu’aux gens qui l’ont élu, ça déçoit la population », estime Josep Ximenis, membre de la Candidatura d’unitat popular (CUP), le parti le plus à gauche de l’échiquier indépendantiste. Sept Catalans sur dix appuient la tenue d’un référendum, selon un sondage publié début octobre.

Lisez l’article complet sur le site de Ricochet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s